Keun-tai KIM

Né en 1953, Kim Keun-Tai est un peintre abstrait sud-coréen. Il a étudié à la Chung-Ang university de Séoul. Il est issu du mouvement Dansaekhwa dit monochrome. C’est un courant artistique conceptuel coréen qui prône une esthétique épurée, ainsi qu’une recherche philosophique dépassant les limites conceptuelles. Il s’imprègne également d’une longue tradition artistique de la céramique coréenne, mettant en avant une technique aboutie et une simplicité esthétique proche de la pureté.

Kim Keun-Tai fait aujourd’hui figure de référence de ce mouvement, et plus généralement de l’abstraction coréenne.
Sa démarche:

L’artiste délaisse volontairement la peinture à l'huile traditionnelle pour créer son propre médium en mélangeant de la poussière de pierre à un liant. Cette technique lui permet de produire des surfaces planes et apaisantes.
C’est le vide qui règne au sein de ses œuvres. En ne choisissant aucun sujet, Kim Keun-Tai au travers de ses toiles, nous plonge dans une réflexion propice à la méditation.

Le peintre est imprégné de la pensée platonicienne, pour qui l’image est source d’illusions. Il cherche à se détacher ce qui l'entoure, des complexités de la vie pour atteindre un état de plénitude.

Souvent, Kim Keun-tai compare sa peinture à la porcelaine, car c’est un art primitif lié à la terre. C'est un retour implicite à la poussière. Le blanc de la porcelaine évoque pour le plasticien à la fois, le vide et le plein, tel le spectre de la lumière blanche composé d’une variété de couleurs. Il retranscrit ce jeu de matière au sein de son art.

Keun-tai KIM