NATURE, ECOLOGY,
AND THE CYCLE OF LIFE

unnamed (6).jpg

JICHEON Kim Eunkyung, 스미다 (Seumida), 2022, Korean ottchil, 90 x 60 cm

The celebrated French poet, journalist, and aviator Antoine de Saint-Expupéry has once said the following: “a tree is more than a seed, a living trunk, then dead timber. A tree is a slow and enduring force”. Indeed, throughout history and across a plethora of cultures, the motif of nature has been closely linked to the life journey of human beings. Yet, how do different art forms help express the unique bond between nature and man?

Le célèbre poète, journaliste et aviateur français Antoine de Saint-Exupéry a dit un jour : “un arbre est bien plus qu’une graine, un tronc vivant, puis du bois mort. Un arbre est une force lente et durable”. En effet, à travers les âges et toute une pléthore de cultures différentes, le thème de la nature a toujours été étroitement lié au parcours de vie des êtres humains. Pourtant, comment les différentes formes d’art contribuent-elles à exprimer ce lien unique entre la nature et l’homme ?

unnamed (8).jpg

DoJoong Jo, Knar 5, Soil on canvas, 45.5 x 53.3 cm

Tree roots often symbolise strength and integrity, flowers represent beauty, and the changing seasons are commonly likened to the progression from youth to old age. This week, FOCUS art fair presents the works of three artists, who continue to be fascinated by this ancient metaphor. Their works centre around the themes of ecology and nature, in which several art pieces feature material derived from natural ingredients. In their exploration of the tree of life, the three artists attempt to make sense of man’s own symbiotic yet turbulent relationship with nature.

Les racines des arbres symbolisent souvent la force et l’intégrité, les fleurs représentent la beauté tandis que le changement des saisons est souvent assimilé au passage du temps, de la jeunesse à la vieillesse. Cette semaine, la foire artistique, FOCUS vous présente les oeuvres de trois artistes qui ne cessent d’être fascinés par cette ancienne métaphore. Leurs oeuvres s’articulent autour des thèmes de l’écologie et de la nature, plusieurs d’entre elles utilisant notamment des matériaux issus d’ingrédients naturels. Dans leur réflexion sur l’arbre de la vie, les trois artistes tentent de donner un sens à la relation symbiotique mais turbulente entre l’homme et la nature.

 

 


unnamed (9).jpg

Peng Ding, BREAK, 2022

unnamed.png

Peng Ding, Stop a leaf from falling, 2021, Video performance, 2,51’

Chinese artist Peng Ding is inspired by his studies as a landscape architect and his passion for design. His artworks are fun, expressive, and reflect his individuality. In his performance artwork series, ‘Break’ (2022), the viewer is presented with images of people stuck in hedges — with half of their bodies extended onto the pavement. Although the bleak colour palette of the series evokes a sense of eeriness, the subjects do not appear distressed. Instead, the viewer is confronted with a strange serenity, suggesting that the photographed humans are at peace with their natural surroundings.
Similarly, in his performance video “Stop a leaf from falling”, we watch as a man attempts to stop autumn leaves from falling by blowing at them. To add to this humour, the camera pans down to show the mass of autumn leaves already gathered at the subject’s feet. This absurd display alludes to the futility of interrupting nature’s cycle, which may furthermore be a comment on the futility of altering the cycle of our own lives.

L’artiste chinois Peng Ding s’inspire de ses études d’architecte paysagiste et de sa passion pour le design. Ses oeuvres d’art sont à la fois amusantes et expressives tout en reflétant son individualité. Dans sa série d’oeuvres d’art performatives, “Break” (2022), il y représente des personnes prises dans des haies, la moitié du corps allongée sur le trottoir. Bien que la palette de couleurs sombres de la série évoque un certain sentiment d’inquiétude, les sujets ne semblent pas en détresse. Au contraire, le spectateur est plongé dans une étrange sérénité, qui suggère que les personnes photographiées sont en paix avec leur environnement. De même, dans sa vidéo performance “Stop a leaf from falling”, un homme tente d’arrêter la chute des feuilles d’automne en soufflant dessus. Pour accentuer la touche d’humour, la caméra fait un panoramique vers le bas pour montrer la montagne de feuilles d’automne amassées au sol. Cette démonstration absurde fait allusion à la futilité d’interrompre le cycle de la nature, ce qui peut également faire écho à la futilité de modifier le cycle de nos propres vies.

unnamed (1).png

Dojoong Jo, Knar 15, 2016, Earth on canvas, 88 x 94 cm

such as soil to create art. The artist’s fascination for trees is reflected through the painting series, ‘Knar’, where the title can be defined as ‘a knot in wood’. Indeed, this series of paintings depict nature's intricate geometry — namely the pattern of tree barks. Jo also creates portraits where human beings interact with their natural surroundings. In his painting ‘Little Girl’ (2003), the subject of the artwork — a young girl donned in traditional Korean clothing — blends into the background of what appears as autumn leaves. The use of a subdued colour scheme composed mainly of earth-toned colours furthermore initiates a sense of calmness and peace, as if highlighting our unity with nature.

Le peintre sud-coréen Dojoong Jo explore la nature en utilisant des pigments naturels tels que la terre pour créer des oeuvres d’art. Sa fascination pour les arbres se reflète dans sa série “Knar” dont le titre peut être interprété comme “un noeud dans le bois”. En effet, cette série de peintures illustre la géométrie complexe de la nature, à savoir le motif des écorces d’arbres. Jo crée également des portraits où des êtres humains interagissent avec leur environnement naturel. Dans son tableau “Little Girl”, une jeune fille vêtue de vêtement traditionnels coréen se fond dans ce qui semble être des feuilles d'automne. Les couleurs discrètes, dont principalement des couleurs terreuses, accentuent en outre un sentiment de calme et de paix, comme si elles soulignaient notre unité avec la nature.

unnamed (10).jpg

JICHEON Kim Eunkyung, From me to you, 2022, Korean ottchil, 90 x 60 cm

Like Jo, artist JICHEON Kim Eunkyung also uses natural elements in the creation of her artworks. Kim’s works revive the ancient Korean tradition of Jitae Ottchilgi, which involves the application of ‘Ottchil’ — a resin gathered from the sap of native Korean trees. The material itself is not only aesthetically attractive, as objects covered in this lacquer are given a unique shine, but it is furthermore ecological and edible by humans. Kim’s exploration of Ottchil, therefore, draws attention to the symbiotic relationship between man and nature. Her art serves as a reminder that nature not only nourishes our bodies but furthermore nourishes the artistic creativity within us.

A l’instar de Jo, l’artiste JICHEON Kim Eunkyung utilise également des éléments naturels dans la création de ses oeuvres. Les oeuvres de Kim ravivent la tradition coréenne ancestrale du Jitae Ottchilgi, qui consiste à utiliser de “l’Ottchil”, une résine obtenue à partir de la sève d’arbres coréens indigènes. Le matériau lui-même est non seulement esthétiquement intéressant par son éclat unique, mais il est également écologique et comestible pour l’homme. Grâce à son travail avec l’Ottchil, Kim attire l’attention sur la relation symbiotique entre l’homme et la nature. Son art rappelle que la nature ne nourrit pas seulement notre corps, mais aussi la créativité artistique qui sommeille en nous.

Written by Rose Wei