PORTRAITURE

unnamed.png

Catarina Diaz, Joy, 45x55 cm, 2020

What is portraiture? Traditionally, the term implies the artistic representation of a person on canvas. What often comes to mind are the grandiose portrait paintings of the Classical era, featuring stiffly poised subjects against artificial backdrops. Yet, how can the art of portraiture go beyond the boundaries of simple documentation?

Qu’est-ce le portrait ? Traditionnellement, il s’agit de la représentation artistique d’une personne sur une toile. On pense alors souvent à ces portraits grandioses de l’époque du Classicisme, qui mettent en scène des personnages aux postures fermes et strictes posant devant des fonds artificiels. Pourtant, comment l’art du portrait peut-il transcender les limites de la simple documentation ?

unnamed (1).png

Lee. K, Untittled #2014, Oil on canvas, 160x135cm, 2020

unnamed (5).jpg

Lee.K, Untitled #0205, Oil on panel, 60x45 cm, 2020

The four artists featured in this article explore the ways in which portraiture can reflect much more than what meets the eye. From the use of impasto to create mesmerising layers of colour, to emphasising viewer interaction, all five artists defy the idea that to paint a portrait is to simply capture a person’s likeness. Indeed, portraiture can be so much more — a re-establishment of our connection with our ancestral nature, a form of communication, and a profound exploration of the identity rooted within ourselves.

Les quatre artistes présentés dans cet article explorent la manière dont le portrait peut refléter bien plus que ce que l’on voit. Qu’il s’agisse de l’utilisation de l’empâtement pour former des couches de couleurs envoûtantes ou encore de l’accent mis sur l’interaction avec le spectateur, ces cinq artistes défient toute idée que peindre un portrait consisterait simplement à rester fidèle à la ressemblance d’une personne. En effet, le portrait peut être bien plus que cela, tels que le renforcement de notre lien avec la nature ancestrale, une forme de communication, ou encore une profonde réflexion sur l’identité enracinée dans nos êtres.

In both Catarina Diaz and Marco Gonz’s artworks, the artists draw on the metropolitan setting and lifestyle as an inspiration to create portraits which urge our reconnection with nature. In the works of the former, the technique of combining both acrylics and collage infuses the urban with the rural. By combining the enigmatic female figure with flowers in full bloom, birds, and other wild animals, Diaz creates a blissful image of coexistence with nature. Similarly, Gonz uses the technique of impasto to create a textural relief. In the artwork, ‘Fruit Boy’ (2021), the overlapping brushstrokes of vibrant colour juxtapose the otherwise morose palette of the painting, spotlighting the piercing blue eyes of the subject. The creative composition of the painting evokes the desire to connect with our natural roots.

Dans les œuvres de Catarina Diaz et Marco Gonz, les artistes s’inspirent du cadre et du mode de vie métropolitain pour créer des portraits qui nous invitent à nous reconnecter avec la nature. Dans les œuvres de la première artiste mentionnée, la combinaison de deux techniques, l’acrylique et le collage, permet de conjuguer urbain et rural. En alliant la figure énigmatique de la femme avec des fleurs en pleine floraison, des oiseaux mais aussi des animaux sauvages, Diaz donne une image harmonieuse et heureuse de notre coexistence avec la nature. De la même manière, afin de créer des compositions aux reliefs texturés, Gonz utilise la technique de l’empâtement. Dans son œuvre « Fruit Boy » (2021), les coups de pinceaux superposés de couleurs vives viennent juxtaposer la palette morose de la peinture, mettant ainsi en évidence les yeux bleus perçants du sujet. Cette composition créative exprime un désir de se rapprocher de nos racines naturelles.

unnamed (6).jpg

Catarina Diaz, So Pop, Velvet giclée clippings embellished with oil-sticks on canvas, 45cm x 55cm, 2021

unnamed (7).jpg

Marc Gonz, Fruit Boy, Mixed media, 100 x 100cm

Communication is often the essence of portraiture. Yet, South Korean artists Lee. K and Tina Kim seem to focus on a sense of non-communication, or anonymity. The works of Lee. K feature portraits of celebrities, whose faces are composed of frenetic lines. Like Gonz, the overall grey palette is enlivened with touches of colour. However, the subjects of Lee. K’s paintings refuse verbal communication with the viewer, as they are often painted without their mouths. The painting, “Untitled #0205” mysteriously leaves the viewer to interpret the emotion of the subject. Likewise, artist Tina Kim also emphasises non-expression. Her artworks explore her own nuanced relationship with the viewer, capturing the limitless possibilities of interaction between the portrait and the human eye.

La communication constitue souvent l’essence même du portrait. Pourtant, les artistes sud-coréens Lee. K et Tina Kim semblent se focaliser sur un sentiment de « non-communication », ou d’anonymat. Lee. K représente des portraits de célébrités, dont les visages sont dotés de lignes frénétiques. Tout comme chez Gonz, sa palette grise est animée par quelques touches de couleurs. Cependant, les sujets des peintures de Lee. K refuse toute forme de communication verbale avec le spectateur, car ces derniers sont souvent représentés sans bouche. Le tableau « Untitled #0205 » laisse mystérieusement le spectateur interpréter l’émotion des personnages. A l’instar de Lee. K, l’artiste Tina Kim met également l’accent sur la non-expression. Ses œuvres explorent sa propre relation nuancée qu’elle entretient avec le spectateur, saisissant l’infini de possibilités d’interaction entre le portrait et l’œil humain.

unnamed (8).jpg

Tina Kim, Hello 2021, Acrylic on leather tambourine, 10x10cm, 2021