REALISM IN ART

unnamed (5).jpg

Gilbert Ryu, Dusty school lunch tools, 2016, Pigment on Museo silver rag, 60 x 40 cm

The search for realism often recurs in contemporary art as it is a way to create witnessed and engaged works. Today we will focus on two artists who represent reality in different ways: Gilbert Ryu who makes documentary photography and James Earley who makes hyperrealistic paintings.

La recherche du réalisme revient souvent dans l’univers de l’art contemporain, car il permet de créer des œuvres témoins et engagées. Aujourd’hui nous allons parler de deux artistes qui représentent la réalité de manières différentes : Gilbert Ryu qui fait de la photographie documentaire, et James Earley qui fait des peintures hyperréalistes.

 

 

 


unnamed.jpg

James Earley, Syrian Shadows, Original, 2020, Oil on Canvas, 51 x 76 cm

At the onset of documentary photography, photographers claimed not to betray the subject, not to embellish it, nor alter reality; they stood far from the aesthetic perspective. The goal is to show reality as it is. This type of photography has long been used as a tool for social denunciation, such as the famous photos of immigrants taken at Ellis Island by Lewis Hine who wanted to show the immigration process in the United States.

 

Gilbert Ryu is a Korean photographer who produces a series of photos in Cameroon entitled “Their Life”. Here he tries to capture a place that is foreign to him and the way he perceives the different landscapes and people he meets. His photos show everyday scenes of the Cameroonians: their streets, their traditions, their festivals, the children at school, etc. Their lives seem ordinary in their eyes, but these are new and unfamiliar moments for us. Therefore, the ordinary becomes important. This style of photography series broadens the viewer’s horizon by showing them distant places, and cultures that are perhaps little known.

Lors de l’apparition de la photographie documentaire, les photographes revendiquent le fait de ne pas trahir le sujet, de ne pas l’enjoliver, de ne pas changer la réalité ; ils se tiennent loin du point de vue esthétique. Le but est de montrer la réalité telle qu’elle est. Ce type de photographie est depuis longtemps utilisé comme un outil de dénonciation sociale, c’est le cas par exemple avec les célèbres photos d’immigrants prises à Ellis Island par Lewis Hine, qui souhaitait représenter le processus d’immigration aux Etats-Unis.

Gilbert Ryu est un photographe coréen qui produit une série de photos au Cameroun intitulée “Leur vie”. Il cherche ici à montrer un endroit qui lui est étranger, la façon dont il appréhende les différents paysages et les personnes qu’il rencontre. Ses photos présentent des scènes quotidiennes pour les camerounais : leurs rues, leurs traditions, leurs festivals, les enfants à l’école, etc. Leur vie est bien sûr ordinaire à leurs yeux, mais ce sont pour nous des moments nouveaux et inconnus, l’ordinaire devient donc important. Ce style de séries photos permet d’élargir l’horizon des spectateurs en leur montrant des lieux éloignés, des cultures peut-être méconnues.

 

 

 


unnamed (1).jpg

Gilbert Ryu, Taking pictures, 2016, Pigment on Museo silver rag, 60 x 40 cm

Hyperrealistic sculptors and painters have always relied on photographs as a reference to be able to faithfully recreate an image. Hyperrealistic art requires the artist to create an image that is as realistic as possible, as it is essentially a representation of reality. Often the work is merely distinguishable from the reference. These artworks are produced using a variety of advanced techniques such as shading and subtle lighting effects to create a true “photo” effect.

Les sculpteurs et les peintres hyperréalistes ont toujours utilisé des photographies comme référence pour pouvoir recréer fidèlement une image. L'art hyperréaliste exige de l'artiste qu'il présente une image aussi réaliste que possible, c’est essentiellement une représentation de la réalité, et il arrive souvent que l'œuvre ne puisse être différenciée de la référence. Ces œuvres d'art sont produites en utilisant une variété de techniques avancées telles que l'ombrage et les effets de lumière subtils pour créer un véritable effet «photo».

unnamed (2).jpg
unnamed (3).jpg

(left) James Earley, I see the Man everywhere, Original, 2020, Oil on Canvas, 40 x 60 cm


(right) James Earley, The Resilient King of Southampton, Original, 2021, Oil on Canvas, 52 x 77 cm

James Earley is a British painter who is known for his hyperrealistic paintings that aim to raise awareness of issues such as war, homelessness, racism, etc. His paintings are inspired by photographs but are not exact representations. He will for example add a background behind the model to accentuate his message, as can be seen in “I see the Man everywhere” (2020) where silhouettes of soldiers are depicted behind a young Afghan boy, representing thus the constant danger that looms over Afghans. He paints with emotion and moves the viewer with the strong messages he conveys. Earley makes the invisible visible and wants his art to scream and demand the viewer's attention.

James Earley est un peintre britannique qui est reconnu pour ses tableaux hyperréalistes qui ont pour but de sensibiliser le public à des problèmes tels que la guerre, la situations des sans-abris, le racisme, etc. Ses peintures s’inspirent de photos mais ne sont pas des représentations exactes, il va par exemple ajouter un fond derrière le modèle pour accentuer son message, c’est le cas avec Je vois l’homme partout (2020) où derrière un jeune garçon afghan des silhouettes de soldats sont peintes, elles représentent le danger constant qui plane sur les afghans. Il peint avec émotion et cela permet au spectateur d’être lui aussi ému face aux tableaux et aux messages qu’ils cherchent à faire passer. Earley cherche à rendre l'invisible visible, il veut que son art crie et exige l'attention des spectateurs.

unnamed (4).jpg

Gilbert Ryu, Funeral event Series, 2016, Pigment on Museo silver rag, 50 x 50 cm

Realism offers a different perspective on life’s events, whether they are joyful, mundane, horrific, or even catastrophic.

In the spirit of James Earley, we want to participate in raising awareness about the war in Ukraine and therefore express our wholehearted support to the people of Ukraine.

Le réalisme nous offre un point de vue différent sur les événements de la vie, que ceux-ci soient joyeux, banals, terribles, catastrophiques.

Dans la lignée de James Earley, nous voulons participer à la sensibilisation autour de la guerre en Ukraine et nous exprimons donc ici notre soutien au peuple ukrainien.