TEMPORARY PASSAGE

unnamed (1).jpg

Lim Byung-Su, Espace relatif, 2022, métal, plexiglass, plâtre, résine, 32 x 32 x 85 cm

What is reality? Who are in this vast universe, and what is time? These are some of the existential questions that have plagued humans for centuries. Humans are inevitably subjected to the passage of time. We live in a relationship to time marked by the memory of the past, the present moment, and the anticipation of the future that define our existence and inexorably lead us to death. Representing and grasping the nature of time and reality, which are invisible and intangible concepts, are a source of many fascinations and anguish.

Qu’est-ce que la réalité ? Qui sommes-nous dans ce vaste univers et qu’est-ce que le temps ? Voilà quelques questions existentielles qui tourmentent l’humain depuis bien des siècles. L’Homme est inévitablement soumis au temps qui passe. Nous vivons ainsi avec un rapport au temps qui est marqué par le souvenir du passé, l’instant présent et l’anticipation du futur qui définissent alors notre existence et nous amène inéluctablement vers la mort. Représenter et saisir la nature du temps et de la réalité, ces concepts invisibles et intangibles, sont alors source de nombreuses fascinations et angoisses.

 

 

 


unnamed (2).jpg

Lin Wen-Che, cld_dr_wk & dr_wk, 2022, installation en bois, vidéo, animation 3D, son

From Plato to the philosophers of the Enlightenment, as well as the vanities of the 17th century or even Salvador Dalì, questions about the passage of time and its irreversibility have marked the arts and sciences throughout the ages. Indeed, art has also taken up these philosophical questions to question our very existence and our relationship to others and the universe. Today, we present two artists: Lim Byung-Su and Lin Wen-Che, who challenge space, time, and the dimension of the realm of reality by creating installations mixing video, light, and sound.

De Platon aux philosophes des Lumières, en passant par les vanités du 17ème siècle ou encore Salvador Dalì, les questionnements sur le passage du temps et son irréversibilité ont marqué les arts et les sciences à travers les âges. En effet, l’art s’est également emparé de ces questionnements philosophiques afin de questionner notre existence et notre rapport aux autres et à l’univers. Aujourd’hui, nous vous présentons deux artistes : Lim Byung-Su et Lin Wen-Che, qui questionnent l’espace, le temps et la réalité en mettant en scène des installations mêlant à la fois vidéos, lumières et sons.

 

 

 


unnamed (3).jpg

Lim Byung-Su, Sans titre, 2022, plâtre, résine, lentille fresnel, 70 x 70 x 50 cm

Lim Byung-Su attempts through his work to materialize events that are far from our daily experiences and question the very essence of our existence. Where are we? Is it possible to go beyond the reality of our material world? Can we break the boundaries of our reality? Therefore, his geometrical and abstract works relate to a cognitive and metaphysical process. To answer his existential questions, he resorts to geometrization, which allows the unfolding of the physical reality and the true nature of the physical phenomena of the universe. To do this, the artist carefully observes his environment and the objects surrounding him. He seeks to establish a connection between the visible world and the invisible world by exploring the process of distortion of sight, optical illusion, and the effects of light.


Byung-Su’s work prompts the visitor to deep introspection and leads him to question his notion of reality. He seeks to establish a form of “temporal passage” between the sensible world and the intelligible world.

Lim Byung-Su essaye à travers son travail de matérialiser des évènements qui s'éloignent de nos expériences quotidiennes et questionnent l’essence même de notre existence. Où sommes-nous ? Est-il possible de dépasser la réalité de notre monde matériel ? Peut-on briser les frontières de notre réalité ? Ainsi, ses œuvres géométriques et abstraites relèvent d’un certain travail cognitif et métaphysique. Pour répondre à ses questionnements existentiels, il a recours au procédé de géométrisation qui permet de révéler la réalité physique et la vraie nature des phénomènes physiques de l’univers. Pour cela, l’artiste observe attentivement son environnement et les objets qui l'entourent. Il cherche à établir une relation entre le monde visible et le monde invisible en explorant le processus de déformation de la vue, de l’illusion d’optique et de jeux de lumière.
Les œuvres de Byung-Su invitent le visiteur à une profonde introspection et l’amènent à remettre en question sa notion de la réalité. Il cherche donc à établir une forme de « passage temporel » entre le monde sensible et le monde intelligible.

unnamed (4).jpg

Lim Byung-Su, Attraction, 2022, résine, lycra, bille en acier, 80 x 18 cm

Like Byung-Su, the notion of reality is at the heart of the work of Lin Wen-Che. He considers that the constant renewal and progress of new technologies have made human interactions essentially virtual. We are witnessing the advent of the digital age, virtual reality, and artificial intelligence. The explosion of the Internet, information, and its massive diffusion on social media during the 2000s have transformed our reality forever. Lin Wen-Che ponders the meaning of the word “Internet” and its evolution over the years. The dependence of humans on the Internet tends to draw us closer and closer to dystopian scenarios, such as that of Matrix, where the characters live between two worlds: the virtual world and the real world.
With the Covid-19 health crisis, the Internet has reached its peak and has proven its indispensability more than ever. We are the protagonists of a generation where our minds wander between the virtual and the real. Between materialism and idealism, Wen-Che sets in his work the meeting between the real and the virtual world. States of consciousness, emotions, and sensitivity prevail in Lin Wen-Che’s works.

A l’instar de de Byung-Su, la notion de réalité est au cœur du travail de l’artiste Lin Wen-Che. Il part du constat que le renouvellement et le progrès constant des nouvelles technologies a rendu les interactions humaines essentiellement virtuelles. Nous sommes témoins de l’avènement de l'ère numérique, de la réalité virtuelle et de l’intelligence artificielle. L’explosion d’Internet, de l’information et de sa diffusion massive sur les réseaux sociaux au cours des années 2000 ont transformé à jamais notre réalité. Lin Wen-Che s’interroge ainsi sur le sens du mot « Internet » et de son évolution au fil des années. La dépendance de l’humain à Internet tend à nous rapprocher de plus en plus des scénarios dystopiques, comme celui de Matrix où les personnages vivent entre deux mondes : le monde virtuel et le monde réel.Avec la crise sanitaire de la Covid-19, Internet a atteint son apogée et a prouvé son indispensabilité plus que jamais. Nous sommes les acteurs d’une génération où nos consciences errent entre le virtuel et le réel. Entre matérialisme et idéalisme, Wen-Che initie dans son travail la rencontre entre le monde réel et le monde virtuel. États de conscience, émotions et sensibilité prédominent dans les œuvres de Lin Wen-Che.

unnamed (5).jpg

Lin Wen-Che, cld_dr_wk, 2022, installation en bois, vidéo, animation 3D, son, 213 x 110 x 20 cm

unnamed (6).jpg

Lin Wen-Che, dr_wk, 2022, vidéo, animation 3D, son, 05:26 min

The works of Lim Byung-Su are rather fixed and monochrome while those of Lin Wen-Che play more on the movement and color. The two artists converge on a common ground which is the passage between tangible space and metaphysical space. The artists reflect on our reality. How does our experience allow us to know that we live in the real world? Is it possible to go beyond the reality of this material world? They both reflect on the existence of another invisible reality and dreams that would turn out to be just as real as the environment in which we live. It is from this curiosity that Lim Byung-Su and Lin Wen-Che try to materialize their experiences and invite the visitor to dive into this parallel world.

Les œuvres de Lim Byung-Su sont plutôt fixes et monochromes tandis que celles de Lin Wen-Che jouent davantage sur le mouvement et la couleur. Les deux artistes se rejoignent alors dans un point commun qui est celui du passage entre l’espace tangible à l’espace métaphysique. Les artistes réfléchissent alors à notre réalité. En quoi notre expérience nous permet-elle de savoir que nous vivons bien dans un monde réel ? Est-il possible de dépasser la réalité de ce monde matériel ? Tous deux s’interrogent ainsi sur l’existence d’une autre réalité invisible et le rêve qui s’avèrerait tout aussi réel que l’environnement dans lequel nous vivons. C’est à partir de cette curiosité que Lim Byung-Su et Lin Wen-Che tentent de matérialiser leurs expériences et invitent le visiteur à se plonger dans ce monde parallèle.